Education animalière et élevage : devenir éducateur animalier ou éleveur

29 votes : 4.9
Parmi les nombreux métiers offerts dans le secteur animalier, les métiers de l'éducation et de l'élevage animaliers sont aussi essentiels que les métiers du soin. Ils répondent à des besoins des maîtres qui souhaitent adopter ou acheter telle race ou espèce d'animal et vont assurer aux animaux un bon départ dans la vie en leur apprenant à bien se comporter et à vivre en harmonie avec leurs maîtres. Ces métiers répondent à des critères de bien-être et d'amélioration de la cohabitation entre l'homme et l'animal.

Les principaux métiers de l'éducation et de l'élevage animaliers

 
Si vous avez envie d'exercer un métier de l'éducation et de l'élevage animaliers, vous pouvez choisir entre différents métiers et vous spécialiser dans certaines races.
 
Par exemple, si vous aimez surtout les chiens, vous pourrez opter pour une des professions suivantes :
 
  • Éleveur canin ;
  • Éducateur canin ;
  • Comportementaliste canin ;
  • Etc.
Les passionnés de chevaux, quant à eux, s'orienteront plutôt vers ces métiers dans le secteur équin.
 
Choisir une espèce mène parfois aussi à se spécialiser dans une ou plusieurs races. En effet, la profession d'éleveur n'est pas forcément aussi rémunératrice si vous optez pour l'élevage de certaines races de chiens qui sont peu demandées. Il faudra donc s'intéresser au marché et savoir, parmi les races les plus sollicitées, quelles sont celles vers lesquelles vous allez avoir plus d'affinités et les connaissances requises (caractère dominant de la race, particularités physiques, longévité de l'animal, type sportif ou plutôt chien calme…).
 
Avant de faire votre choix et d'opter pour une formation, il est donc conseillé de bien réfléchir en amont et de faire une étude de marché si vous envisagez de créer une activité à votre compte.
 

Devenir éleveur animalier

 
Pour répondre à la demande croissante des particuliers, les élevages sont de plus en plus sollicités pour l'adoption de jeunes chiots ou de chatons répondant à des critères très spécifiques (race, pedigree, etc.).
 
L'éleveur peut se spécialiser dans une espèce (chien, chat, cheval, élevage caprin, ovin…) et dans une race (exemple : chien husky, chat siamois, etc.).
 
Travaillant souvent à son compte, l'éleveur animalier, est présent à toutes les étapes de la vie de l'animal, de sa naissance à la vente. Il s'occupe également de trouver et choisir les races puis, en attendant de trouver un foyer à l'animal, il s'en occupe pleinement (nourriture, soin, hygiène, promenade, etc.). Les animaux de race doivent répondre aux critères et normes du LOF (Livre des Origines Français) pour les races canines et du LOOF (Livre Officiel des Origines Félines) pour les races félines.
 
Les formations pour devenir éleveur animalier sont des formations en alternance (comme le Brevet Professionnel Agricole, option élevage canin ou le Bac Pro) ou des formations à distance proposées par de nombreux organismes de formation et permettant aux personnes souhaitant changer de métier et faire une reconversion professionnelle, d'avoir accès aussi à ce métier.
  Devenir éleveur animalier

Devenir éducateur animalier

 
Vous devrez certainement vous spécialiser pour devenir éducateur canin et félin ou éducateur équin.
 
Ce métier indispensable pour assurer l'éducation d'un animal est de plus en plus demandé par des propriétaires qui n'ont pas le temps de s'occuper de dresser leur animal ou qui n'ont pas assez d'autorité et ne savent tout simplement pas comment s'y prendre.
 
L'éducateur canin va jouer le rôle d'enseignant en inculquant à l'animal les bases de l'obéissance à son maître, en lui apprenant à devenir propre s'il ne l'est pas et en l'aidant à bien se comporter avec les autres (humains et animaux). Un animal qui se comporte bien dès le plus jeune âge est un animal qui vivra plus sereinement et pourra suivre son maître partout, même dans ses déplacements.
 
Ce métier est accessible après une formation et l'obtention d'une attestation de connaissances. Si le diplôme d'État (Brevet d'Éducateur Canin) est recommandé pour exercer, il n'est cependant pas obligatoire et d'autres types de formations préparent le futur éducateur et lui apportent toutes les compétences requises.
 
S’il y a quelques années, l'émission télévisée 30 millions d'amis remportait un vif succès auprès des amoureux des animaux ; il faut savoir qu'on recense aujourd'hui environ 63 millions d'animaux de compagnie en France et l'on constate un engouement grandissant pour les chats et les chiens.
  Devenir éducateur animalier

Devenir comportementaliste animalier

 
Il peut exister des problèmes de communication entre le maître et son animal domestique. Par exemple, le chien n'obéit pas, se sauve, n'est pas propre, se comporte de façon agressive, aboie de façon intempestive… Ces troubles du comportement ne peuvent pas forcément être résolus avec un éducateur canin. Il faut alors faire appel à un comportementaliste animalier ou un comportementaliste canin.
 
De même que certaines personnes peuvent avoir subi des traumatismes psychologiques dans l'enfance et avoir des comportements inadaptés à la vie sociale, le chien peut avoir subi des maltraitances ou avoir certaines peurs liées aux premiers mois de sa vie. Le comportementaliste a le rôle d'un « psy pour animaux » : il va observer le comportement de l'animal et analyser son comportement pour savoir comment remédier à certains problèmes.
 
Le comportementaliste animalier peut travailler dans des élevages ou bien décider d'exercer à son compte.
 
Le comportementaliste animalier peut suivre le même parcours de formation que l'éducateur ou bien il peut faire un cursus de psychologie suivi d'un master en éthologie. Enfin, en suivant le cursus des études de vétérinaire un module comportementaliste est proposé.
  Devenir comportementaliste animalier

Le métier d’éleveur animalier

 
L'éleveur animalier s'occupe de prendre soin et de nourrir des animaux en vue de les vendre à de futurs clients. Il doit veiller à choisir des mâles et des femelles en excellente santé en vue de la reproduction et veillera avec un vétérinaire au bon déroulement de la mise-bas ainsi qu'au suivi de l'évolution et de la croissance des jeunes animaux. L'éleveur animalier se spécialise souvent dans une espèce (chien, chat, chevaux…) et dans une race particulière (exemple : élevage canin de chiens de race bergers allemands ou bien de labradors).
 
Il choisira l'espèce et/ou la race en fonction de ses affinités mais aussi en fonction de la demande puisque l'éleveur s'occupe ensuite de placer les chiots auprès de personnes en recherche pour telle ou telle race.
 
Passionné par le travail en milieu animalier, l'éleveur animalier – qu'il soit éleveur canin, éleveur félin ou éleveur équin – doit savoir s'occuper du bien-être quotidien des animaux dont il s'occupe et avoir, par ailleurs, une bonne connaissance de la race dont il s'occupe ainsi que des qualités relationnelles de vendeur.
 
De plus en plus de jeunes ayant eu un métier en centre urbain, souhaitent se rapprocher de la campagne et vivre en pleine nature. L'élevage caprin tend à prendre de l'ampleur et les femmes sont tentées elles aussi par une reconversion professionnelle pouvant leur permettre d'élever des chèvres et parfois de produire leurs fromages sur place pour les vendre.
 

Les missions de l'éleveur animalier

 
Les missions de l'éleveur animalier ne sont pas monotones. Elles s'articulent en fonction de certains horaires obligatoires : comme la prise des repas à heures fixes, la distribution de soins lorsque c'est nécessaire notamment lorsqu'une femelle, après une portée a rencontré des problèmes particuliers, le suivi strict de l'hygiène (exemple : nettoyage des litières pour les félins, entretien des enclos pour tous, etc.).
 
Lorsqu'un animal est souffrant, l'éleveur animalier doit bien sûr assurer le suivi des soins après avoir reçu les directives de son vétérinaire.
 
L'éleveur animalier reçoit également les clients, leur propose des animaux, les conseille sur l'éducation de l'animal et son soin quotidien, etc.
 
L'éleveur animalier doit pouvoir se rendre disponible même la nuit parfois lorsqu'il y a une urgence et travaille souvent les week-ends et jours fériés.
 
Certains éleveurs canins ou félins ont parfois d'autres activités complémentaires pour lesquelles ils se sont formés pouvant ainsi ajouter plusieurs cordes à leur arc. L'éleveur canin peut, en effet, ouvrir une pension pour assurer la garde des animaux, en l'absence de leurs maîtres. Ils peuvent aussi assurer le dressage animalier grâce à un équipement et du matériel adapté à cette activité.
  Le métier d’éleveur animalier

Comment devenir éleveur / éleveuse ?

 
Plusieurs types de formations (formations d'État ou formations privées) vont préparer le candidat à son futur métier d'éleveur animalier.
 
Les diplômes BPA (Brevet Professionnel Agricole) option travaux de l'élevage canin/félin ou encore le BAC PRO en conduite/gestion d'une entreprise du secteur canin/félin permettent d'exercer et de valider l'attestation de connaissances obligatoire pour tous les métiers liés au secteur animalier (ACACED).

Les conditions pour se présenter au BPA (Brevet Professionnel Agricole) :
 
  • Avoir au moins 18 ans et moins de 25 ans ;
  • Niveau d'études minimum : 3ᵉ ou CAP ;
  • Signer un contrat avec un maître d'apprentissage pour la formation pratique.
 
Le candidat qui a validé d'autres formations d'État comme le BTA option élevage (Brevet de Technicien Agricole) ou le BEPA option élevage (Brevet d'Études Professionnelles Agricoles) qui sont, toutes deux, des formations en alternance pourra également accéder au métier d'éleveur animalier.
 
Les formations à distance permettent également d'accéder au métier d'éleveur animalier, sans condition d'âge. Vous pourrez ainsi acquérir les connaissances indispensables pour exercer le métier d'éleveur animalier ainsi que des compétences pratiques acquises par des stages. Ces formations sont accessibles par la formation initiale ou par la formation continue (adulte salarié ou demandeur d'emploi en situation de reconversion professionnelle).
 
Plusieurs centres de formation à distance proposent ce type de formation (exemple : IFSA, Zoopro, CERFPA… pour vous former au métier d'éleveur canin ou félin).
 
Des formations privées sont également proposées dans les MFR (Maisons Familiales Rurales).
 

Où exercer le métier d'éleveur animalier ?

 
L'éleveur animalier peut être salarié dans une propriété agricole ou travailler dans un centre équestre s'il s'occupe des chevaux. Cependant, beaucoup d'éleveurs canins et félins, font le choix de se mettre à leur compte et travaillent comme indépendants.
 
D'autres lieux d'exercice du métier d'éleveur animalier sont : les chenils et chatteries, les pensions canines et / ou félines, les refuges animaliers.

 

Salaire et carrière

 
Un éleveur animalier débute généralement au SMIC qu'il soit salarié ou à son compte. Ensuite l'évolution peut différer selon la structure où il travaille s'il est salarié ou en fonction du nombre d'animaux et de leur race s'il est éleveur à son compte.
 
Il est tout à fait possible pour un éleveur animalier de faire des formations en dressage pour ensuite ajouter cet aspect à son activité d'éleveur : il pourra ainsi proposer à ses clients de les former au dressage de leur animal et leur proposer des stages.
 
L'éleveur animalier peut également s'orienter vers d'autres métiers animaliers s'il le souhaite. Il suivra alors de formations complémentaires pour devenir par exemple : toiletteur animalier, dresseur animalier ou encore comportementaliste animalier
  Où exercer le métier d'éleveur animalier ?

Le métier d’éducateur animalier

 
L'éducateur animalier est chargé d'inculquer les bases du comportement adéquat à un animal domestique, le plus souvent il s’agit d’un éducateur canin ou un éducateur équin. Pour garantir à l'animal un meilleur bien-être tant avec son maître qu'avec les gens et animaux de son entourage, l'animal doit apprendre certaines bases comme par exemple, pour le chien : apprendre à s'asseoir sur demande, apprendre à marcher en laisse avec son maître, apprendre à ne pas aboyer de façon intempestive, apprendre à être propre, etc. Il doit également être capable de se comporter comme il faut dans diverses situations et notamment en société : savoir écouter lors d'une promenade en ville, savoir rester tranquille si le maître se déplace à l'hôtel ou qu'il utilise des moyens de transport…
 
Bien souvent l'éducateur animalier travaille avec des animaux jeunes pour les éduquer dès que possible. Mais il peut être amené à dresser un chien déjà adulte si le maître vient d'acquérir à l'adoption un animal déjà adulte.
 

Les missions de l’éducateur animalier

 
L'éducateur animalier assure plusieurs missions tout au long d'une journée :
 
  • Accueil du client et de son animal (notamment lorsqu'il exerce à son compte) ;
  • Discussion et analyse des principales problématiques et solutions à mettre en œuvre pour le dressage de l'animal ;
  • Travail en duo avec l'animal et entrainement à certains exercices d'apprentissage avec l'utilisation de certains équipements et accessoires (laisse, sifflet de rappel, parcours avec obstacles, mise en situation…) ;
  • Travail d'éducation en présence du maître de l'animal pour lui transmettre les automatismes (gestes et mots) à connaître pour poursuivre l'éducation sur la durée ;
  • Si le travail se fait par rapport à l'obéissance du chien ou chat à son maître, il est également important d'apprendre à l'animal domestique à devenir propre ; l'éducateur canin doit ainsi enseigner à l'animal à demander à sortir ;
  • L'enseignement tient également compte de la sociabilité de l'animal et son attitude doit rester calme en présence d'autres personnes ou d'autres animaux ;
  • Si le chien est adulte et qu'il existe une problématique de comportement liée à un trouble psychologique (exemple : suite à une maltraitance antérieure), l'éducateur canin peut orienter les nouveaux maîtres vers un comportementaliste animalier pour améliorer le bien-être de l'animal.
Pour assurer au mieux ses missions quotidiennes, l'éducateur animalier doit connaitre les animaux dont il s'occupe. C'est pourquoi, il est souvent spécialisé dans une espèce (exemple : éducateur canin, éducateur équin) et doit avoir une solide connaissance des différentes races dont il sera amené à s'occuper. Certaines races de chiens sont plus réceptives au dressage que d'autres (exemple : les bergers, les labradors, etc.) mais toutes les races peuvent recevoir une éducation canine pour améliorer leur comportement au quotidien et assurer un mieux-être avec leurs propriétaires.
 
L'éducateur animalier peut ensuite se spécialiser dans certains types de dressage et des professions plus spécifiques (exemple : maître-chien, dresseur équin, dresseur pour les chiens de défense (pour les chiens employés auprès des professionnels de la sécurité), dresseur pour les chiens-guides d'aveugles)…
  Le métier d’éducateur animalier

Comment devenir éducateur animalier ?

 
Il est possible de devenir éducateur animalier en suivant plusieurs types de formations.
 
Pour exercer le métier d'éducateur canin, il est recommandé d'avoir le diplôme d'État qui est reconnu par la profession. Il s'agit du Brevet Professionnel d'Éducateur Canin (BPEC) dont la formation peut se faire en alternance.
 
Toutefois, il n'est pas obligatoire d'avoir ce diplôme pour exercer le métier et d'autres types de formations donnent accès au métier d'éducateur canin ou d'éducateur animalier.
 

Le Brevet Professionnel d'Éducateur Canin

 
Conditions pour présenter le diplôme :
 
  • Avoir au moins 18 ans lorsque vous validerez le diplôme ;
  • Expérience professionnelle de : 1 an (quel que soit le secteur) ;
  • Vous devez avoir terminé l'année scolaire de seconde (lycée).

Les autres formations

 
Les centres d'enseignement à distance proposent des formations pour devenir éducateur animalier. Les formations s'adressent autant aux étudiants issus de la formation initiale qu'aux adultes salariés ou aux demandeurs d'emploi qui souhaitent exercer un métier passion et veulent opérer une reconversion professionnelle, dans le cadre de la formation continue.

 

L'Attestation de Connaissances obligatoire

 
Les centres d'enseignement à distance offrent la possibilité de vous préparer pour passer les tests en vue de l'obtention de l'Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques (ACACED).

 

Où exerce l'éducateur animalier ?

 
L'éducateur animalier peut exercer dans plusieurs structures pour animaux. L'éducateur équin exercera par exemple dans un centre équin ou une propriété agricole.
 
L'éducateur canin peut commencer à travailler dans un refuge pour animaux ou toute autre structure d'accueil pour chiens et chats. Ensuite, il pourra choisir de se mettre à son compte et sera alors amené à travailler aussi bien dans un espace d'accueil adapté à la mise en œuvre du dressage que se déplacer chez l'animal et éduquer le chien sur son lieu de vie.
 
Avant d'installer son activité, l'éducateur Animalier doit vérifier la demande du marché local. Il peut également se rapprocher d'une clinique vétérinaire ou d'un cabinet vétérinaire en attendant de se faire une bonne clientèle. L'éducateur canin ou félin a également la possibilité de travailler comme Pet Sitter.
 
Les débouchés sont nombreux pour ce métier car l'engouement pour les animaux domestiques va croissant depuis ces dernières années et les maîtres n'hésitent pas à investir pour améliorer le bien-être de leur animal de compagnie. Lorsque l'on sait qu'1 foyer sur 4 possède un chien – soit 22 % des Français – la demande en métiers animaliers est en passe de devenir de plus en plus importante.
  Les autres formations

Salaire et carrière

 
L'éducateur animalier peut débuter sa carrière au SMIC s'il travaille dans une structure animalière et qu'il est salarié. Son salaire est souvent évolutif avec l'expérience.
 
En exerçant à son compte, un éducateur canin pourra appliquer un tarif horaire à ses clients. En moyenne les tarifs peuvent aller de 40 à 100 euros de l’heure : ce sont des prix moyens variables selon l'expérience professionnelle de chacun et le lieu d'activité.
 
L'éducateur animalier qui a une solide expérience peut être très demandé et pouvoir exercer correctement son métier. Il a également la possibilité de faire des formations pour se perfectionner ou se spécialiser dans d'autres métiers animaliers (exemple : devenir comportementaliste animalier, se spécialiser dans le dressage pour certains milieux comme le cinéma, la sécurité civile, etc.).
 

Le métier de comportementaliste animalier

 
Qu'il soit comportementaliste canin, équin, félin, etc. ce professionnel est un observateur qui analyse une situation donnée et la réaction de l'animal dans différentes circonstances. Ce psy étudie le comportement de l'animal. C'est un éthologue doté d'un sens aigu de l'observation et de l'analyse qui aide le propriétaire de l'animal à comprendre certaines réactions non expliquées.
 
Cette compréhension peut aider le maître à mieux comprendre son animal et va aussi permettre d'aider à trouver des solutions quitte à orienter ensuite le maître et son animal vers un éducateur.
 

Les missions du comportementaliste animalier

 
  • Observation de l'animal dans différentes situations quotidienne ;
  • Analyse de ses réactions ;
  • Discussion avec le maître pour comprendre l'histoire de l'animal et son parcours ;
  • Réflexion sur des solutions possibles en vue d'une amélioration du bien-être de l'animal et l'instauration d'une meilleure harmonie entre le maître et son compagnon ;
  • S'il travaille à son compte, une partie de son travail consiste en gestion de son entreprise et en marketing. Le comportementaliste doit se faire connaître, surtout au début de son activité où le bouche-à-oreille ne fonctionne pas encore ;
  • Il peut également donner des cours ou assurer certaines formations sous forme de stages ;
  • Il peut également donner des conférences sur le sujet et participer à des études sur le comportement animal.
 

Comment devenir comportementaliste animalier ?

 
Il existe plusieurs formations pour accéder au métier de comportementaliste animalier. Ces formations peuvent être des circuits longs (cursus de psychologie puis Master en éthologie, ou encore études vétérinaires avec module de comportementaliste animalier) ou plus courts avec cependant de solides connaissances techniques.
 
Certaines formations peuvent être suivies auprès d'un centre de formation à distance spécialisé dans les formations aux métiers animaliers (exemple : IFSA, Zoopro, CERFPA…).
 
Ces formations sont accessibles à tous ceux qui sont passionnés par les métiers animaliers et souhaitent opérer une reconversion professionnelle. Il est donc possible de se former au métier de comportementaliste animalier soit par la formation initiale ou par la formation continue.
 
Si aucun diplôme d'Etat n'est obligatoire pour exercer le métier de comportementaliste animalier, il faudra valider votre Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques (ACACED) avant d'exercer. Cette attestation est la garantie que le professionnel détient toutes les connaissances indispensables pour exercer, dans des conditions de sécurité et de bien-être pour l'animal dont il aura la charge.
 
Il faut savoir qu'un comportementaliste animalier souhaitant s'installer à son compte devra également déclarer son entreprise auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) ou bien de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP).
  Les missions du comportementaliste animalier

Où exerce le comportementaliste animalier ?

 
Un comportementaliste animalier peut pratiquer son métier dans de nombreux établissements animaliers. Qu'il s'agisse d'un centre équestre, d'une structure d'élevage, d'un parc animalier… de nombreux débouchés s'offrent à lui.
 
Il peut également travailler seul et ouvrir son cabinet. La plupart du temps, il n'hésite pas à se déplacer chez les clients pour observer l'attitude de l'animal sur son lieu de vie habituel.
 
Il peut aussi travailler dans des départements spécialisés du secteur animalier et des services de recherche (universités, laboratoire, CNRS…).
 

Salaire et carrière

 
En tant que salarié, un comportementaliste animalier peut débuter à un salaire de 1 500 euros bruts mensuels. Cette rémunération est évolutive et le comportementaliste pourra espérer gagner autour de 3 000 euros bruts par mois avec quelques années d'expérience dans la profession.
 
Lorsqu'il travaille à son compte et s'il vient d'une filière vétérinaire, le comportementaliste animalier peut facturer ses prestations aux environs de 100 à 150 euros.
 
Ce métier offre de nombreux débouchés car, avec une connaissance très poussée de la psychologie animale, le comportementaliste peut se spécialiser dans le dressage ou ajouter une activité d'élevage animalier à son activité de comportementaliste.
  Où exerce le comportementaliste animalier ?

Qualités et compétences requises pour travailler dans les métiers de l'éducation et de l'élevage animaliers

 
Vous rêvez d'exercer un métier au plus près des animaux de compagnie ? Avez-vous les qualités requises pour exercer un métier dans l'éducation ou l'élevage animalier ? Voici quelques qualités et compétences professionnelles indispensables pour faire de vous un futur expert !

 

Qualités humaines

 
  • Cela va de soi, mais la première qualité est d'aimer s'occuper des animaux : que vous soyez éducateur canin, éducateur équin, éleveur animalier ou comportementaliste animalier, vous devez avoir un bon « feeling » avec les animaux, ce qui implique de savoir être doux mais aussi avoir de la fermeté pour se faire respecter et bien sûr, ne pas perdre vos moyens face à un animal difficile ;
  • Les qualités relationnelles sont également importantes car, que vous soyez éducateur, comportementaliste ou éleveur, vous aurez beaucoup d'échanges avec les propriétaires des animaux ou leurs futurs acquéreurs. Vous devez donc être aimable, ouvert, communicant (savoir reformuler les besoins des autres, savoir analyser rapidement une situation…) ;
  • L'autorité (et non pas l'agressivité) est essentielle, non seulement pour un travail de dressage, d'étude de comportement ou encore d'élevage d'animaux. Lorsque les animaux sont en meutes, il y a toujours un dominant que tout le monde respecte et il faut que ce soit vous. L'autorité est essentielle pour faire travailler un animal dans de bonnes conditions et se faire respecter. Cela n'empêche pas d'apporter à l'animal les gestes d'affections qu'il réclame lorsque son travail est réussi ;
  • La patience est également une qualité indispensable car il faut souvent refaire les mêmes gestes et donner un même ordre (dressage) plusieurs fois jusqu'à ce que l'animal réussisse à l'assimiler de façon permanente.
  • Avoir une bonne forme physique et être prêt à travailler souvent en extérieur, en toutes saisons.
  • Être apte à travailler le plus souvent debout et ne pas compter ses heures car le travail d'élevage ou un travail à temps plein avec un animal peut nécessiter de travailler le soir ou les week-ends (par exemple, l'éducateur animalier qui doit travailler avec le binôme maître/animal, doit se rendre disponible aux heures où son client est à son domicile) ;
  • Être prêt à se former tout au long de sa vie pour se spécialiser dans les métiers animaliers et acquérir de nouvelles compétences (exemple : être capable de prodiguer des soins animaliers en se formant en santé animale) ;
  • Ne pas rechigner à faire le nettoyage car quel que soit le métier (éducateur, éleveur, comportementaliste) le travail demande souvent une partie d'entretien des locaux. Les notions d'hygiène sont très importantes lorsque l'on s'occupe d'animaux.
Qualités et compétences requises pour travailler dans les métiers

Compétences techniques à avoir

 
  • Pour chaque métier, des compétences spécifiques sont demandées et les formations permettent d'acquérir les connaissances professionnelles indispensables.
  • Un éleveur canin ou un éducateur canin devra connaître plus spécifiquement les races de chiens et leurs traits de caractère. Par exemple, les races de teckels ou de caniches ne vont pas se dresser tout à fait comme les races de malinois ou de bergers australiens… Les éleveurs de chats vont également avoir besoin de connaître les races de félins et leurs caractéristiques : par exemple, les persans sont plus fragiles au niveau de la face et des yeux du fait de leur morphologie, les siamois sont des chats plus indépendants, etc.
  • Les éleveurs équins ont également une compétence accrue dans l'anatomie du cheval et ses points faibles qui seront à surveiller. Il sait comment prendre soin de l'animal au quotidien, quelle nourriture lui apporter, comment entretenir son box, etc.
  • Comprendre les « codes » de communication : l'animal doit percevoir chez son maître de la fermeté et de la confiance en soi pour mieux lui obéir. Choisir les mots pour donner des ordres et utiliser toujours les mêmes pour que l'animal assimile mieux les ordres pour le dressage.
  • La plupart des métiers de l'éducation et de l'élevage animaliers pouvant s'exercer à son compte, il est important également de bien connaitre la gestion d'entreprise (comptabilité, administration, accueil, conseil, marketing).
Compétences techniques à avoir

Les avantages

 

Les métiers de l'éducation et de l'élevage animaliers offrent de nombreux avantages :
 
  • Exercer un métier passion ;
  • Pouvoir se former à tout âge ;
  • Avoir le choix : exercer dans une structure (animalerie, refuge, parc animalier…) ou bien se mettre à son compte ;
  • Pouvoir exercer plusieurs métiers (par exemple : l'éleveur qui ne vit pas forcément de son seul élevage pourra cumuler son emploi avec un autre métier animalier comme celui de gérant de pension ou bien de Pet Sitter) ;
  • Pouvoir continuer à se former à d'autres métiers animaliers et bénéficier de son expérience avec les animaux (exemple : se préparer à un métier d'auxiliaire de santé animale ou, pourquoi pas, de vétérinaire).
  • Les amoureux du travail en plein air et de la nature sont comblés car la plupart des métiers de l'éducation et de l'élevage animalier se pratiquent en intérieur et en extérieur.
Les avantages
Les animaux domestiques représentent une passion bien française et de plus en plus de foyers font l'acquisition d'au moins un animal domestique. On ne s'étonnera donc pas de constater une hausse des débouchés professionnels dans ce secteur qui ne regroupe pas moins de 200 000 emplois (élevage, commerce, alimentation et santé animale, loisirs, des animaux domestiques). L'autre aspect positif concerne les évolutions de carrière puisque les métiers animaliers sont nombreux et qu'il est toujours possible d'accéder à certains métiers plus éloignés, mais néanmoins accessible par la formation continue (exemple : fauconnier, dresseur d'animaux pour le cinéma, palefrenier, maréchal ferrant…).