Soins animaliers : vétérinaire, AS ou ASV, soigneur animalier

29 votes : 4.9
Avec pas loin de 63 millions d'animaux domestiques vivant en France, il faut se donner les moyens et les structures pour les soigner. L'Ordre Nationale des Vétérinaires recensait au
31 décembre 2015 déjà 45 000 cliniques et un effectif de 17 943 vétérinaires. Ce métier passion attire autant de candidats que de candidates. Si les études sont un peu longues, l'intérêt du métier, l'amour des animaux, la vocation à aider et à soigner, attire chaque année de nombreux élèves vers les écoles de Vétérinaires. D'autres métiers permettant de vivre de sa passion en soignant les animaux ont aussi le vent en poupe : le métier d'Auxiliaire de Santé Animale et le métier de Soigneur Animalier.

Les principaux métiers du soin animalier

 
Vous aimez vous occuper des animaux et souhaitez exercer un métier dans le soin animalier ? Il existe des professions répondant à tous les souhaits : études courtes ou longues, spécialisation dans les animaux domestiques ou travail auprès d'animaux d'élevage, exercice du métier en tant que salarié du secteur privé ou public ou choix d'une profession libérale et travail en indépendant, etc.
 
Si les métiers du soin animalier sont nombreux, nous avons choisi de vous en présenter 3 en détails :
 
  • Le Vétérinaire ;
  • L'Auxiliaire de Santé Animale ou Assistant Vétérinaire ;
  • Le Soigneur Animalier.

Devenir Vétérinaire

 
Ce véritable « médecin pour animaux » doit obtenir un Doctorat Vétérinaire après 7 ans d'études pour exercer son métier. Il travaille dans un cabinet vétérinaire, une clinique vétérinaire ou se déplace sur différents lieux chez les clients. Il peut s'occuper uniquement d'animaux domestiques et de NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie comme les rongeurs, les tortues, les serpents, les amphibiens) ou se spécialiser dans les animaux d'élevage et de la ferme.
 

Devenir Assistant Vétérinaire (Auxiliaire de Santé Animale, Auxiliaire Vétérinaire)

 
C'est un véritable bras droit pour le Vétérinaire. L'Assistant Vétérinaire occupe des tâches de gestion et d'administration au sein d'un cabinet vétérinaire ou d'une clinique vétérinaire, mais il doit également seconder le Vétérinaire lors des consultations, être capable de procéder à quelques gestes médicaux comme la prise de température, le changement d'un pansement, l'aide lors de la vaccination… L'Assistant conseille également le client et aide à la gestion des stocks de médicaments et d'aliments pour animaux.
 

Devenir Soigneur Animalier

 
Le Soigneur Animalier intervient surtout dans les parcs animaliers ou aquatiques, les zoos, les centres d'accueil pour animaux. Il s'occupe de l'hygiène et du bien-être des animaux et de leur lieu de vie. Il distribue la nourriture, observe les changements de comportement, apporte certains soins et prend certaines mesures journalières. Il peut aider le Vétérinaire lorsqu'il faut apporter des soins ou assurer le suivi d'un traitement particulier. Le Soigneur Animalier peut travailler au contact d'animaux sauvages ou auprès d'animaux domestiques : tout dépendra de son lieu d'affectation.
 
Il est possible de se former à tout moment de sa vie aux métiers des soins animaliers si vous avez toujours rêvé de soigner les animaux. Certaines formations peuvent être accessibles sans le bac et sans condition d'âge. Vous pouvez donc choisir un métier dans le cadre de la formation initiale ou bien faire une reconversion professionnelle avec la formation continue.
 
Il existe des formations en présentiel, en alternance ou encore des cours de très bonne qualité dispensés par des écoles de formation à distance. Toutes les formations assurent des connaissances très pointues et ont l'avantage de combiner des cours théoriques et des stages pratiques très enrichissants.
  Devenir Vétérinaire

Le métier de Vétérinaire

 
Le Vétérinaire est le médecin / chirurgien pour tous les animaux, qu'il s'agisse d'animaux domestiques ou d'animaux sauvages. Il soigne également les animaux d'élevage (propriété agricole, centres équins…). Il peut se spécialiser dans les soins aux animaux domestiques ou bien ceux des animaux agricoles. Secondé souvent par un Auxiliaire Vétérinaire, ce professionnel exerce avec un diplôme Doctorat de Vétérinaire après sept années d'études post baccalauréat. Le Vétérinaire est avant tout une personne qui aime les animaux et a la vocation pour exercer son métier.
 

Les missions du Vétérinaire

 
Le Vétérinaire reçoit des clients et leur animal domestique à son cabinet ou bien dans une clinique vétérinaire selon l'endroit où il exerce. S'il est spécialisé dans le milieu agricole, il se déplace souvent pour aller voir les animaux sur leur lieu d'élevage (propriété agricole, ferme, élevage équin, etc.). Il pourra aussi se déplacer vers des parcs animaliers, des zoos ou encore des parcs aquatiques ou des refuges, partout où la présence d'un vétérinaire est requise et où la consultation est plus facile sur place, car certains animaux sont difficiles à déplacer. Certains parcs animaliers, ont cependant un vétérinaire à demeure.
 
La consultation peut consister en un soin d'urgence, un premier contact avec l'animal ou un suivi régulier des vaccinations et autres soins. En cas de maladie, la consultation implique aussi que le Vétérinaire fasse le point avec les maîtres pour connaitre tous les éléments nécessaires à la consultation. Il ausculte l'animal, prend sa température, pourra faire des prélèvements si besoins (analyse de sang ou d'urine).
 
Le Vétérinaire conseille les maîtres de l'animal, prescrit éventuellement des médicaments ou apporte des soins à l'animal malade ou blessé.
 
Le Vétérinaire peut également effectuer des opérations chirurgicales ; sur place, s'il travaille dans une clinique qui dispose d'une salle d'opération, ou dans une clinique s'il exerce en cabinet. Mais souvent, le cabinet dispose d'une pièce adaptée pour les opérations courantes (exemple : stérilisation des femelles, castration pour les mâles, soins de détartrage qui sont effectués sous anesthésie, ablation de tumeurs ou opérations plus spécifiques). Il peut émettre des ordonnances et prescrire des médicaments vétérinaires à ses clients si l'animal en a besoin pour continuer les soins à domicile.
 
D'autres tâches secondaires, toutefois indispensables, sont menées par le Vétérinaire, avec l'auxiliaire de santé animale : suivi des stocks de médicaments, commandes de produits alimentaires et de soins, gestion des stocks de matériel médical. Le Vétérinaire doit se tenir également au courant des nouvelles avancées de la profession et pourra participer à des colloques ou s'abonner à des revues professionnelles.
 
Dans les cas où il n'est pas possible de soigner l'animal et si le maître est d'accord, il doit aussi assurer l'euthanasie de l'animal pour l'empêcher de souffrir davantage.
 
Les Vétérinaires, comme les médecins, ont un Code de Déontologie qu'ils doivent respecter.
 
Le Vétérinaire exerce en blouse médicale et porte des chaussures spécifiques. Lorsqu'il doit opérer un animal, il porte, comme le chirurgien une tenue stérile, un masque chirurgical, des gants et un calot.
 
Il supervise son personnel qui se compose souvent, pour un cabinet d'un Assistant Vétérinaire, ou dans une clinique, de plusieurs employés.
  Le métier de Vétérinaire

Comment devenir vétérinaire ?

 
Pour exercer le métier de Vétérinaire, il est obligatoire d'obtenir le Doctorat Vétérinaire après 7 années d'études post baccalauréat.
 
Pour l'entrée en école de Vétérinaire, certains critères sont essentiels :
 
  • Les concours A sont accessibles uniquement aux élèves qui ont déjà effectué une classe préparatoire ;
  • Les concours B sont ouverts aux candidats ayant une Licence en Sciences de la Vie ;
  • Les concours C sont accessibles pour les élèves qui ont obtenu le Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) ou certains BTS ou DUT ;
  • Les concours D sont réservés à ceux qui ont déjà un Doctorat, soit en médecine, soit en pharmacie ou à ceux qui ont un Master en Sciences.
  • Les concours E sont réservés aux élèves de l'Ecole Normale Supérieur (Lyon ou Cachan) de première année avec admission sur la liste principale lors d'une session antérieure du concours A.
 

 L'École Nationale Vétérinaire

 
Il existe en France, 4 écoles Vétérinaires : elles sont basées à Nantes, Lyon, Toulouse et Maisons-Alfort.
 
La formation comprend un tronc commun de 8 semestres incluant des formations théoriques et pratiques en clinique. A l'issue de cette période, l'élève pourra obtenir son DEFV (Diplôme d'Etudes Fondamentales Vétérinaires).
 
L'année de formation suivante consiste en approfondissement des connaissances de l'élève. Pour cela, il choisit son secteur professionnel (exemple : animaux de compagnie, industrie, équidés…). En fin d'année, il doit soutenir sa thèse devant un jury. La thèse de Doctorat permettra de valider le Doctorat Vétérinaire indispensable pour exercer cette profession.
 

Où exerce le Vétérinaire ?

 
Le Vétérinaire peut exercer sa profession dans plusieurs endroits :
 
  • cabinet vétérinaire ;
  • clinique vétérinaire ;
  • rattaché à une structure (type zoo, parc animalier, parc aquatique) ;
  • chez les particuliers : notamment dans les fermes, ou pour soigner un animal domestique en cas d'urgence (animal accidenté ou très malade ne pouvant être déplacé) ;
  • auprès de l'Armée en tant qu'Officier Vétérinaire après avoir passé les entretiens et concours spécifiques ;
  • auprès de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) qui peut avoir besoin de vétérinaires ;
  • auprès d'autres structures, selon son expérience, comme l'Éducation Nationale pour enseigner son métier.
  • Fonction publique d'état : le Vétérinaire peut choisir de devenir fonctionnaire en préparant le concours d'Inspecteur de la Santé Publique Vétérinaire (catégorie A).
 
Le Vétérinaire peut avoir un statut de salarié ou travailler en indépendant comme praticien libéral.
 
Ce professionnel peut aussi apporter son savoir en travaillant dans le secteur de la production pour l'industrie animalière (type : industrie alimentaire, surveillance sanitaire, produits de soins vétérinaires…). Dans ce cas, il peut être salarié de l'entreprise ou intervenir ponctuellement en qualité de consultant.
  Où exerce le Vétérinaire ?

Salaire et carrière

 
Pour un Vétérinaire salarié, la rémunération est établie par la Convention Collective Nationale des Vétérinaires qui fixe le seuil minimum brut pour chaque échelon et va, à titre indicatif, de 2 015 euros bruts mensuel pour un élève non cadre d'échelon 1 à 3 720 euros bruts mensuels pour un cadre spécialisé d'échelon 5.
 
La rémunération du salarié comprend également une prime d'ancienneté dès lors que le Vétérinaire a exercé durant 3 années au sein du même cabinet. La prime est évolutive tout au long de la carrière et pourra atteindre 20 % à partir de 20 années d'ancienneté (elle est de 10 % pour 10 ans d'ancienneté et de 15 % pour 15 ans d'ancienneté).
 
Le Vétérinaire assurant parfois des gardes de nuit et des astreintes, il a également des primes pour ces services.
 
S'il est à son compte et praticien libéral, il peut gagner un peu plus. La moyenne se situe autour de 3 560 euros nets mensuels pour un Vétérinaire Libéral spécialisé dans les animaux de compagnie et autour de 5 018 euros nets mensuels pour le spécialiste des animaux de ferme.
 
Un Vétérinaire, passionné par son métier et ayant acquis de l'expérience sur le terrain est un atout pour le secteur de la recherche et pourra obtenir des postes intéressants dans la recherche universitaire ou l'industrie pharmaceutique (recherche dans le champ des médicaments vétérinaires). Il peut également s'orienter vers l'enseignement de sa discipline dans les grandes écoles de Vétérinaires.
 

Le métier d’Assistant ou Auxiliaire Vétérinaire

 
L'Assistant(e) Vétérinaire, encore appelé Auxiliaire de Santé Animale (ASA) ou Auxiliaire Spécialisé Vétérinaire, travaille auprès d'un Vétérinaire et l'assiste dans les tâches quotidiennes. Outre l'aide dans la consultation de ses clients et de leur animal domestique, l'assistant occupe des fonctions administratives, d'accueil, de prise de rendez-vous, de conseil et d'aide à la gestion des stocks (commande de médicaments, d'alimentation spécifique et d'accessoires, etc.).
 
Véritable bras droit du Vétérinaire, l'Auxiliaire Vétérinaire est un passionné qui aime s'occuper des animaux mais qui a aussi de grandes compétences d'organisateur et de gestionnaire.
 

Les missions d’Assistant Vétérinaire

 
Les missions d'un(e) Assistant(e) Vétérinaire sont très variées :
 
  • Missions administratives et de gestion : encaissement des factures, courriers, gestion et comptabilité, organisation des archives, commande de produits et équipements nécessaire (gestion des stocks) pour le cabinet vétérinaire ou la clinique vétérinaire…
  • Missions d'accueil et prise de rendez-vous : accueil des clients, prise des rendez-vous, rappels des dates de vaccination aux clients, appels téléphoniques, etc.
  • Missions de conseil : l'Assistant(e) Vétérinaire peut aussi conseiller la clientèle sur la nutrition ou certains soins à donner à leur animal, comment administrer certains médicaments, ce qu'il faut faire en cas d'urgence, etc.
  • Missions d'hygiène : l'Auxiliaire Vétérinaire s'occupe de la stérilisation du matériel et doit garder l'équipement ainsi que les salles de consultation parfaitement propres et désinfectées après chaque passage (tables, sol, balances, petit équipement…) ;
  • Assistance technique du vétérinaire : avant une intervention, l'auxiliaire vétérinaire prépare le matériel. Pendant l'intervention ou l'examen, il ou elle veille au bien-être de l'animal, le rassure et garde un œil bienveillant sur lui. L'auxiliaire vétérinaire peut aussi développer des clichés radio, s'occuper de la gestion de prélèvements biologiques, faire certaines analyses. L'assistant vétérinaire est parfois amené à assister le vétérinaire lors des phases de réveil post opératoire…
À noter : les missions techniques auprès du Vétérinaire sont plus poussées pour l'Auxiliaire Spécialisée Vétérinaire (ASV) par rapport à une Assistante Vétérinaire (AV) ou une Auxiliaire Vétérinaire Qualifiée (AVQ).
  Le métier d’Assistant ou Auxiliaire Vétérinaire

Comment devenir Assistant ou Auxiliaire Vétérinaire ?

 
Le choix de la formation va dépendre de l'échelon métier qui sera visé : Auxiliaire Vétérinaire (AV) ? Auxiliaire Vétérinaire Qualifiée (AVQ) ? Auxiliaire Spécialisée Vétérinaire (ASV) ?
 
Les trois types de métiers sont régis par la Convention Collective Nationale Vétérinaire (CCNV). Si les missions de l'Auxiliaire Vétérinaire et de l'AVQ sont similaires, il faut savoir que l'Auxiliaire Spécialisée Vétérinaire exercera plus de responsabilités, du fait d'une formation plus longue et plus spécifique (il ou elle se situe à l'échelon V de la CCNV).
 
L'Assistant Vétérinaire (ou Auxiliaire Vétérinaire) n'a pas obligation d'avoir un diplôme pour exercer son métier mais on recommande cependant aux candidats de suivre une formation reconnue par l'État pour faciliter l'insertion dans le monde du travail mais aussi pour être mieux rémunéré.
 
2 diplômes sont reconnus :
 
  • Le CQP Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (Certificat de Qualification Professionnel) ;
  • La Certification d'Auxiliaire Spécialisée Vétérinaire.
La première dure un an en alternance et la deuxième deux ans en alternance. Ces formations se font principalement dans les centres Apform. Vous pouvez y accéder avec un niveau Bac ou équivalent si vous avez 18 ans et avez réussi l'entretien préalable et le test de positionnement. Enfin, comme pour tous les contrats en alternance, vous devrez avoir trouvé un Vétérinaire pour signer avec lui un contrat de professionnalisation ou d'alternance.
 
Des examens sont prévus en cours de formation et en fin de cursus, le candidat devra présenter un mémoire face à un jury afin de valider sa Certification d'Auxiliaire Vétérinaire Spécialisée.
 

Formation avec un centre d'enseignement à distance

 
Certaines écoles de formation à distance proposent des cursus que vous pouvez effectuer depuis chez vous, sans condition d'âge, avec un niveau 3ème. Cela permet d'acquérir les connaissances essentielles au métier.
 
Par exemple, l'IFSA propose une formation d'Auxiliaire de Santé Animale (ASA) qui permet de s'inscrire toute l'année, sans condition de diplôme. Elle combine formation théorique et stage pratique et prépare au métier d'Auxiliaire de Santé Animale sur un an, avec une certification école en fin de cursus et un solide suivi pédagogique.
 
Ce type de formation est accessible en formation initiale ou pour une reconversion professionnelle, en formation continue.
 

Où exerce-t-il ?

 
L'Assistant Vétérinaire travaille auprès d'un Vétérinaire, dans un cabinet vétérinaire ou une clinique vétérinaire. L'Auxiliaire peut aussi intégrer un centre hospitalier vétérinaire.
 
90 % des postes d'Auxiliaire Vétérinaire sont occupés par des femmes.
  Formation avec un centre d'enseignement à distance

Salaire et évolution de carrière

 
Il existe une Convention Collective Nationale Vétérinaire qui fixe une échelle des salaires en fonction de l'échelon et du niveau de formation de l'Auxiliaire Vétérinaire.
 
Pour un Auxiliaire Vétérinaire d'échelon III, le salaire mensuel est de 1 626 euros bruts pour un débutant.
 
Un Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ d'échelon IV) peut démarrer à un salaire mensuel brut de 1 672 euros.
 
L'Auxiliaire Spécialisé Vétérinaire (ASV d'échelon V) peut, quant à lui, démarrer avec une rémunération de 1 778 euros bruts mensuels.
 
Au bout de 3 années d'exercices, il est prévu une prime d'ancienneté de 5 % de la rémunération. Le taux de la prime d'ancienneté monte à 20 % après 20 ans d'expérience.
 
La rémunération, dans tous les cas, est évolutive avec l'ancienneté et l'expérience professionnelle acquise et les chiffres de l'INSEE montrent que le salaire moyen d'un Auxiliaire Vétérinaire tourne autour de 1 700 euros nets par mois.
 
Lorsque l'Auxiliaire Vétérinaire ou Auxiliaire Vétérinaire Qualifiée souhaitent monter en grade, ils peuvent dans les deux cas, suivre une formation complémentaire pour accéder au métier d'Auxiliaire Vétérinaire Spécialisée (AVS). Ce métier apporte un meilleur niveau de rémunération mais aussi plus de responsabilités. Il est également possible, avec une expérience professionnelle dans un métier de santé animale, de faire une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) pour obtenir un titre d'AVS.
 

Le métier de Soigneur Animalier

 
Le travail d'un Soigneur Animalier s'exerce dans différents types de structures : zoo public, parc aquatique, parc animalier, animalerie, refuge, centres équestres, cliniques vétérinaires… Partout où des animaux ont besoin d'être soignés et nourris, le soigneur animalier est indispensable.
 
Passionné par les animaux, doté d'une bonne condition physique, les missions quotidiennes du soigneur animalier sont très variées et s'articulent en fonction des horaires de repas de chaque espèce, des soins à apporter et de l'hygiène des lieux (enclos, cages, nids, box du cheval, etc.), de l'attention au bien-être et à la sécurité des animaux dont il s'occupe...
 
Après une formation généraliste sur le soin aux animaux, un soigneur pourra se spécialiser dans une espèce particulière (exemple : devenir soigneur équin). Le soigneur animalier peut s'occuper d'animaux domestiques ou d'animaux sauvages (exemple : travail dans un zoo).
 

Les missions de Soigneur animalier

 
Les missions du Soigneur Animalier varient selon l'endroit où il exerce son métier (parc aquatique, zoo public, refuge animalier, travail auprès d'un vétérinaire en qualité d'Auxiliaire de Santé Animale (ASA), travail dans un centre équestre avec une spécialisation dans le secteur équin…).
 
Il organise son temps en fonction des horaires des soins, des repas, qui sont planifiés et, dans l'intervalle, il occupe le reste du temps à l'entretien des espaces de vie, au suivi de certaines données essentielles (température, poids, surveillance des animaux malades ou des femelles en gestation sur les conseils d'un vétérinaire, prise de notes, rapports…).
 
La fréquentation des parcs animaliers par le public nécessite aussi une mise en sécurité des animaux, de leurs enclos, des environs (barrières en bon état, environs des bassins aquatiques non-glissants, etc.).
 
Le soigneur animalier doit avoir le sens de l'observation et noter tout changement de comportement chez les animaux dont il doit s'occuper. C'est aussi à lui qu'incombe le rôle de noter les naissances et les décès pour tenir un carnet de recensement du parc. Amoureux des animaux bien sûr, mais aussi méticuleux, organisé, attentionné, le soigneur animalier occupe un rôle clé et la multiplicité des tâches permettent d'exercer un travail sans monotonie.
  Le métier de Soigneur Animalier

Comment devenir Soigneur Animalier ?

 
Le Soigneur Animalier peut se former à son futur métier dans plusieurs types d'écoles, mais aucun diplôme particulier n'est exigé pour accéder à la profession.
 
Les connaissances des soins et du milieu animalier sont toutefois incontournables afin de maîtriser tous les gestes et les techniques pour prendre soin des animaux. Le suivi de formation et le sérieux de celle-ci sont aussi des plus pour vous faire recruter par un employeur.
 
Si vous voulez travailler dans le domaine public et exercer dans un zoo public, vous devrez vous présenter à un concours de la fonction publique et, pour cela, avoir au minimum un BEP ou un CAP. Les places offertes dans le public sont peu nombreuses, et vous devrez sans doute prévoir une autre option si vous n'arrivez pas à la sélection.
 
Les choix dans le privé sont assez nombreux (cliniques vétérinaires, parcs animaliers, centres équestres, refuges animaliers…). Les débouchés professionnels ne manquent donc pas.
 

Les formations

 
Pour devenir Soigneur animalier, vous pourrez choisir entre l'école en présentiel qui forme en alternance et débouche sur une certification ou bien la formation avec un centre d'enseignement à distance qui permet, à tous les profils, de se préparer avec une solide formation. Un étudiant de la formation initiale mais aussi un salarié souhaitant changer de métier et exercer la profession de Soigneur Animalier dans le cadre d'une reconversion professionnelle, peuvent donc étudier à leur rythme et acquérir les bases du métier.
 
Exemples de formation :
 
Plusieurs écoles forment au métier de Soigneur Animalier :
 
  • La MFR (Maison Familiale Rurale) à Carquefou, dans le département 44 : propose une formation de Soigneur Animalier en Parc Zoologique (formation de 7 mois alternant cours théoriques et pratiques). Cette formation peut se faire sous contrat de professionnalisation mais le candidat doit avoir signé un contrat avec un parc zoologique au préalable ;
  • Le CFAA (Centre de Formation des Apprentis Agricoles – dans le Département du Lot) propose une Certification professionnelle de Soigneur Animalier en établissement zoologique ;
  • Le CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole pour Adultes du Loir-et-Cher) propose une formation pour passer le Certificat de Qualification Professionnelle de Soigneur Animalier (formation de 20 semaines alternant cours théoriques et cours pratiques) ;
  • Les centres de formation à distance (exemple : IFSA, Cours Animalia, Educatel, Vox Animae, etc.) proposent des formations pour apprendre toutes les techniques du métier de Soigneur Animalier (formation comportant des cours théoriques et pratiques).
Le métier de Soigneur Animalier permet à toute personne qui souhaite travailler auprès d'animaux d'acquérir les bases du métier et d'avoir, par ces formations un solide suivi pédagogique. Il n'est pas rare que certains candidats, après avoir acquis un peu d'expérience professionnelle dans un parc animalier, souhaitent reprendre des études pour se spécialiser dans une autre branche des métiers animaliers (assistant vétérinaire, comportementaliste, toiletteur, etc.).
  Les formations

Où exerce-t-il ?

 
Le Soigneur Animalier a l'embarras du choix pour exercer son métier. Il pourra faire sa sélection selon ses préférences. Le Soigneur Animalier qui aime particulièrement les animaux sauvages pourra choisir d'exercer dans un zoo, un parc animalier… S'il a une attirance pour les animaux aquatiques, il s'orientera plutôt vers un travail dans un parc aquatique.
 
Passionné par les chevaux ? Le Soigneur Animalier, se spécialisera dans le domaine équin et postulera dans les centres équestres pour exercer son métier.
 
Le Soigneur Animalier peut exercer dans un refuge pour animaux domestiques, une animalerie ou une association (exemple : SPA) ou encore travailler pour une clinique vétérinaire.
 

Salaire et évolution de carrière

 
Le salaire d'un Soigneur Animalier évolue avec l'expérience professionnelle qu'il acquiert rapidement sur le terrain. Le débutant gagne généralement autour de 1 500 euros nets mensuels, mais une personne bien expérimentée pourra vite voir son salaire atteindre 1 700 euros nets au même poste et dans une entreprise où il est salarié.
 
Il peut évoluer dans la même entreprise et accéder à un poste d'encadrement d'une équipe de plusieurs soigneurs, ce qui lui permet d'augmenter davantage son revenu (de l'ordre de 2 000 euros nets mensuels).
 
Si le Soigneur Animalier veut travailler auprès d'un zoo public, il devra passer un concours d'entrée et sa rémunération sera fixée en fonction d'une grille tarifaire de l'employé municipal. Là encore, la grille indiciaire prévoit des augmentations de salaire tout au long de la carrière du soigneur animalier.
 
Le Soigneur Animalier peut évoluer vers des fonctions d'encadrement ou bien se spécialiser dans d'autres métiers des soins animaliers en suivant des formations complémentaires pour se perfectionner dans les domaines de son choix et devenir par exemple assistant vétérinaire, comportementaliste animalier ou encore éducateur canin ou directeur d'un refuge animalier.
 

Qualités et compétences requises

 
Les animaux représentent pour vous une vraie passion et vous avez envie de les soigner ou de participer à leur mieux-être ? Vous devez avoir certaines qualités humaines ainsi que les compétences techniques liées au métier choisi.
 

Qualités humaines

 
  • Être un véritable passionné des animaux ;
  • Être curieux et avoir envie de connaître les différentes espèces ;
  • Avoir de la patience pour apporter de l'attention aux animaux, leur donner des soins, les aider au quotidien ;
  • Savoir faire preuve de douceur ;
  • Être capable de fermeté ;
  • Avoir un bon esprit d'analyse notamment pour le vétérinaire ou le soigneur afin de savoir poser un diagnostic et apporter un traitement approprié ;
  • Ne pas être trop sensible ; par exemple, ne pas avoir peur à la vue du sang car les soins aux animaux impliquent parfois de soigner des animaux blessés ou d'assister à des opérations (exemple : métier de vétérinaire ou de Soigneur Animalier mais aussi d'Auxiliaire) ;
  • Être rigoureux et ordonné ;
  • Avoir un sens prononcé pour le respect des règles d'hygiène (exemple : nettoyage des enclos, d'une salle de soins, etc.) ;
  • Avoir une excellente forme physique notamment pour le Soigneur Animalier qui doit travailler en extérieur régulièrement et pour les autres professions des soins aux animaux (travail debout, maniement d'animaux plus ou moins lourds, etc.) ;
  • Avoir le sens des responsabilités ;
  • Être persévérant ;
  • Être disponible : ces métiers peuvent nécessiter un travail les WE et jours fériés notamment lorsque des urgences se présentent (soins indispensables à assurer, mise bas d'une femelle, etc.).
Qualités et compétences requises

Compétences techniques à avoir

 
  • Connaissances sur les animaux en général (anatomie, comportement, différences entre les espèces, connaissance des races, évolution au fil des âges…) et spécialisation sur certains animaux (exemple : filière équine, animaux de compagnie, animaux sauvages, races au sein d'une espèce…) ;
  • Compréhension du comportement animalier (ce qu'il faut faire ou ne pas faire par exemple, face à un animal agressif) ;
  • Compétences et connaissances dans le domaine de l'administration des soins (obligatoire pour le vétérinaire, mais les autres métiers pourront administrer certains soins sous le contrôle du vétérinaire : médicaments à administrer, pansements à refaire, prise de température, etc.) ;
  • Alimentation : dosage, qualité des aliments, nombre de repas, alimentation des animaux convalescents, en fonction de l'espèce, de la race et de l'âge ;
  • Connaissance sur la réglementation des médicaments à usage vétérinaire (délivrance, administration…) ;
  • Maîtrise des équipements/matériels de soins aux animaux : mode d'utilisation, gestes à faire pour ne pas effrayer l'animal, etc.
  • Hygiène des lieux et des équipements/matériels (exemple : stérilisation des outils utilisés par le vétérinaire, nettoyage des surfaces après chaque passage d'un animal en cabinet…).
  • Compétences en gestion administrative et comptable ;
  • Maîtrise des outils bureautiques.

Les avantages

 
Les métiers des soins animaliers offrent de nombreux avantages parmi lesquels :
 
  • L'exercice d'un métier indispensable : les métiers de soins, qu'ils soient pour les humains ou les animaux, font partie des métiers nécessaires et qui représentent des secteurs d'embauche ;
  • Ce sont des métiers enrichissants et valorisants : quel bonheur de revoir un animal qui a retrouvé une bonne santé !
  • Ces métiers sont variés : chaque jour est différent et il n'y a pas de monotonie puisque chaque animal est lui-même différent ;
  • Ce sont des métiers évolutifs où l'on apprend chaque jour un peu plus sur les animaux et sur les meilleurs soins à leur apporter ;
  • Il existe de nombreux débouchés dans les métiers de soins aux animaux ;
  • Ce sont des métiers où l'affection des animaux est omniprésente ;
  • Un choix de formations professionnelles – en présentiel ou via des centres de formation à distance – permet d'accéder à de nombreux métiers des soins animaliers, et ce, quel que soit votre âge et de se former tout au long de sa vie.
Les avantages
Choisir de se former dans les métiers des soins animaliers permet de vivre de sa passion lorsque l'on aime s'occuper des animaux et de travailler dans un secteur d'activité qui offre de nombreux débouchés. De plus en plus de spécialités se créent pour apporter un meilleur bien-être pour les animaux (ostéopathe pour animaux, spécialiste en communication animale, hydrothérapeute animalier, masseur, etc.). Les propriétaires ont envie d'offrir à leur animal de compagnie les solutions de bien-être et les meilleurs soins pour leur permettre de vivre le plus longtemps possible auprès d'eux et en bonne santé.