Tous les métiers animaliers

29 votes : 4.9
Lorsque l'on est passionné par les animaux, quoi de plus naturel que de s'orienter vers un métier en lien avec eux ?
Quel que soit votre âge ou votre niveau d'études, il existe certainement un métier qui répond parfaitement à vos attentes et pourra vous permettre d'exercer un métier qui vous plaise vraiment.

 

Choisir un métier au contact des animaux

 
Les métiers animaliers ne manquent pas et les raisons de les exercer non plus. En effet, si vous êtes passionné par les animaux domestiques ou sauvages et que vous avez envie de vivre de votre passion vous pourrez choisir entre divers métiers : Pet Sitter, auxiliaire de santé, vétérinaire, éducateur canin, éleveur équin, maitre-chien, vendeur en animalerie, etc.
 
Il existe plusieurs types de métiers pour travailler au plus près des animaux :
 
  • Les métiers de protection et de soins aux animaux (vétérinaire, soigneur animalier…) ;
  • Les métiers d'élevage, d'éducation et de dressage (éducateur canin, maitre-chien, éleveur canin ou équin…) ;
  • Les métiers de vente et de conseils animaliers (vendeur conseil en animalerie) ;
  • Les métiers de bien-être (toiletteur, masseur canin, ostéopathe animalier…) ;
  • Les métiers d'étude des espèces animalières et de leur comportement (zoologiste, comportementaliste animalier…).
Certains métiers peuvent nécessiter une formation longue (vétérinaire, zoologiste) validée par un diplôme d'État. Mais, il existe des métiers que l'on peut exercer sans obligation de diplôme. Il vaudra mieux toutefois avoir suivi une formation pour obtenir une bonne connaissance du secteur animalier.
 
Les formations sont disponibles en présentiel, dans des écoles spécialisées, mais aussi avec des cursus de formation proposés dans des centres d'enseignement à distance. Ces centres de formation mixent les cours théoriques et des stages pratiques et s'adressent à des personnes issues de la formation initiale autant qu'à des adultes issus de la formation continue, comme ceux qui souhaitent opérer une reconversion professionnelle.
 
Toutefois, pour les métiers qui peuvent s'exercer en indépendant, il sera souvent exigé d'avoir validé votre Attestation de Connaissances des Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques (ACACED). C'est le cas, par exemple, si vous souhaitez ouvrir une activité d'éleveur canin ou d'éducateur canin ou félin.
 
Avant de choisir votre métier animalier, vous devrez être sûr de votre choix et de vos motivations. Travailler avec les animaux demande un investissement personnel car il faut souvent exercer son métier sans regarder l'heure et un éleveur devra parfois se relever la nuit pour s'occuper d'un animal qui est en gestation. Il faut aussi avoir une bonne forme physique et, pour certains métiers, avoir assez de force pour porter ou manipuler un animal assez corpulent. Enfin, il faut avoir de bonnes connaissances en anatomie et ne pas hésiter, même après une première formation, à aller rechercher des informations ou même à suivre des formations complémentaires.
  Choisir un métier au contact des animaux

Éleveur animalier (éleveur de chiens, de chats, de chevaux, NAC…)

 
L'éleveur animalier est souvent spécialisé dans une espèce et une race particulière. Il peut donc s'occuper de chiens et choisir d'élever des labradors ou des bergers suisses ou bien il peut s'occuper exclusivement de chats ou encore de chevaux.
 
Se spécialiser dans une ou deux races est un choix que l'éleveur peut prendre en fonction de ses propres affinités pour telle ou telle race, mais aussi en fonction des demandes. Certaines races de chiens ou de chats sont plus demandées que d'autres. L'éleveur canin ou félin pourra aussi ajouter à son travail une activité de pension pour chiens et chats pour compenser les mois où son revenu est plus faible, ce qui varie selon les demandes. L'éleveur canin ou félin à son compte peut avoir des revenus plus fluctuants que s'il travaille dans une entreprise d'élevage et qu'il est salarié avec un revenu régulier.
 
L'éleveur équin s'occupe d'élever des équidés. Comme les autres éleveurs animaliers, il s'occupe de prendre soin des animaux, de les alimenter et de veiller à choisir les meilleurs éléments pour la reproduction. Il s'occupe de l'hygiène des locaux et veille aussi à la propreté des animaux. Comme tous les éleveurs animaliers, il pourra assister à la mise-bas auprès du vétérinaire, puis veiller au soin des petits. Après le sevrage, il a la charge de trouver des clients pour faire adopter les animaux.
 
Les formations pour apprendre les rudiments du métier d'éleveur animalier permettent aussi de préparer le candidat à obtenir son attestation obligatoire (ACACED) s'il souhaite exercer à son compte. Il n'y a pas de diplôme particulier mais, comme pour tous les métiers animaliers, il faut être passionné par les animaux et ne pas rechigner à travailler souvent en extérieur.
 
L'éleveur animalier pourra gagner le SMIC en début de carrière, mais avec l'expérience et des formations complémentaires, ainsi que la pratique d'une activité d'accueil (comme la pension pour garder les animaux en l'absence des maîtres) son salaire peut vite évoluer et atteindre, pour un éleveur équin entre 2 500 et 3 000 euros bruts.
  Éleveur animalier (éleveur de chiens, de chats, de chevaux, NAC…)

Éducateur animalier (canin, félin, équin…)

 
L'éducateur ou l'éducatrice interviennent dès le plus jeune âge de l'animal pour lui apprendre certains principes de base. S'il peut éduquer les chats et les chevaux, on en trouve un grand nombre pour l'éducation canine car il est possible d'apprendre à son chien à s'asseoir lorsqu'on lui demande, à ne pas aboyer sans raison, à devenir propre s'il ne l'est pas encore, etc.
 
Lorsque le maître est absent, l'éducateur canin va inculquer à l'animal les bases de bonne conduite pour instaurer un meilleur bien-être entre l'animal et son maître, mais aussi entre l'animal et les autres chiens lorsqu'il sort en extérieur. L'éducation permet à l'animal d'obéir à son maitre et une partie du travail se fera avec ce dernier. L'éducateur animalier peut travailler à son compte et avoir un espace adapté au dressage, en intérieur et en extérieur, mais il se déplace aussi souvent chez le propriétaire de l'animal pour éduquer l'animal sur son lieu de vie.
 
S'il n'y a pas forcément de diplôme obligatoire, il faut savoir que l'éducateur canin peut passer son BPEC (Brevet Professionnel d'Éducateur Canin) qui est un diplôme d'État reconnu dans la profession.
 
L'éducateur animalier peut travailler dans un centre spécialisé dans l'éducation des animaux, ou bien se mettre à son compte et se déplacer chez ses clients. Dans ce dernier cas, sa rémunération est calculée sur la base horaire et peut osciller entre 40 euros de l'heure et grimper à 100 euros de l'heure selon l'expérience de l'éducateur et le lieu d'exercice du métier (grande ville ou province).
  Éducateur animalier (canin, félin, équin…)

Comportementaliste animalier

 
Le comportementaliste animalier est un spécialiste de la psychologie animal. Il étudie le comportement d'un animal lorsque le maître n'arrive plus, avec un dressage et une éducation de base, à venir à bout d'un problème récurrent (exemple : pour le chien : aboiements intempestifs, manque d'hygiène, angoisses et peurs inexpliquées, agressivité, désordres alimentaires…).

Le comportementaliste est un éthologue qui va observer l'animal qui lui est confié (chien, chat, cheval, etc.) et analyser un comportement qui pose problème. Après son observation, il veillera à rétablir un équilibre entre le maître et son animal de compagnie. S'il cherche à améliorer la relation du binôme homme/animal domestique, le comportementaliste n'est ni un dresseur ni un éducateur, mais ses compétences professionnelles, son esprit d'analyse et sa patience, en font un professionnel indispensable lorsque personne d'autre n'arrive à trouver d'où vient tel ou tel trouble de comportement.
 
S'il n'existe pas de diplôme spécifique reconnu par l'État pour exercer ce métier, de nombreuses formations mènent à ce métier et peuvent aller de quelques mois à plusieurs années pour ceux qui suivent un cursus de psychologie puis se spécialisent vers un Master en éthologie.
 
Quelle que soit la formation choisie, le comportementaliste animalier ne pourra se mettre à son compte et exercer en tant que libéral qu'après avoir obtenu son attestation de connaissances obligatoire (ACACED) et avoir réalisé les démarches de déclaration auprès des organismes concernés.
 
Il peut également exercer en tant que salarié et pourra gagner en début de carrière environ 1 500 euros nets mensuels.
  Comportementaliste animalier

Vétérinaire

 
Le vétérinaire est la personne indispensable pour soigner les animaux et assurer le suivi de leur santé : vaccination, opérations, médication, diagnostic de maladies... Il conseille aussi les maîtres concernant l'alimentation de leur animal de compagnie aussi que leur hygiène de vie au quotidien.
 
Le vétérinaire travaille généralement dans un cabinet où il reçoit maîtres et animaux mais il peut aussi avoir une clinique vétérinaire où il lui est possible de pratiquer les opérations sur place. Il se déplace également à domicile. Le vétérinaire qui exerce en ville soigne majoritairement des animaux de compagnie communs tels que chiens, chats, hamsters, oiseaux… Mais s'il exerce à la campagne, il peut intervenir chez des éleveurs et soigner aussi des vaches, des moutons, des chevaux… Le vétérinaire rural doit alors veiller aux conditions d'élevage pour assurer le bien-être des animaux et éviter la prolifération des maladies.
 
Certains vétérinaires travaillent dans l'industrie afin d'élaborer par exemple des aliments pour animaux ou encore des médicaments.
 
Le vétérinaire est issu de l'une des quatre écoles renommées en France qui préparent au métier de vétérinaire en 5 ans d'études pour devenir docteur vétérinaire (diplôme d'État). On accédait traditionnellement à ces écoles par voie de concours avec un niveau Bac+2 à Bac+3, mais depuis 2020, il est possible aux bacheliers de s'inscrire, via Parcoursup, à la « Première Année Commune aux Écoles Nationales Vétérinaires » ou PACENV et d'obtenir le diplôme d'État après 6 années d'études.
 
Un vétérinaire peut exercer de différentes manières : soit en s'associant à d'autres vétérinaires, soit en travaillant seul en libéral s'il a déjà un bon portefeuille de clients. Il peut aussi être salarié d'une industrie spécialisée dans la production d'aliments pour animaux ou de médicaments. Son salaire est généralement d'environ 2 000 euros bruts par mois dès le début de sa carrière.
  Vétérinaire

Soigneur animalier

 
Le soigneur animalier n'est pas un vétérinaire et n'a pas besoin de diplôme particulier pour exercer son métier. Toutefois, il a de bonnes connaissances pour s'occuper des soins de bases et de l'hygiène quotidienne des animaux dont il a la charge.
 
Le soigneur animalier travaille soit dans un zoo ou un parc animalier, soit dans une réserve ou un parc aquatique et va s'occuper de l'entretien de l'enclos des animaux, d'assurer leur propreté, de leur donner la nourriture aux heures prévues, de les soigner (faire un pansement, prendre la température, désinfecter une blessure, administrer un médicament sur les conseils d'un vétérinaire…).
 
Il peut donc s'occuper aussi bien d'animaux domestiques que d'animaux sauvages et d'espèces exotiques. Il doit surveiller l'évolution des animaux : leur comportement, leur santé, les éventuels problèmes pendant la gestation et en informer le vétérinaire si nécessaire.
 
Des formations à distance incluant des stages pratique en zoo ou en parc animalier sont proposées aux candidats de tous âges. Il n'y a pas de diplôme obligatoire mais une bonne connaissance des animaux et des différentes espèces est nécessaire pour évoluer dans ce métier passionnant. Il faut également avoir une bonne condition physique et ne pas avoir peur de travailler souvent en extérieur.
 
Le soigneur animalier gagne le SMIC en début de carrière mais son salaire est évolutif et surtout, grâce à des formations complémentaires, il pourra se spécialiser pour travailler par exemple auprès d'un vétérinaire comme auxiliaire de santé animale.
  Soigneur animalier

Zoologiste

 
Le spécialiste des modes de vie des animaux, qu'ils soient sauvages ou domestiques est appelé zoologiste. Cependant, comme les espèces et les races à l'intérieur de chaque espèce sont très nombreuses, l'étudiant en zoologie va souvent choisir de se spécialiser dans une famille d'animaux.
 
Il peut travailler à l'étude des espèces partout dans le monde, dans les grands et les petits espaces (de la ruche à abeilles, aux grands fonds marins ou à la savane africaine). Outre les espèces, il peut choisir de se spécialiser dans une discipline particulière (exemple : la reproduction ou les mouvements migratoires chez telle espèce). Il travaille souvent avec une équipe pluridisciplinaire (biologiste, vétérinaire, chimiste, botaniste). Une partie du travail peut nécessiter des études en laboratoire où il étudie des éléments rapportés de ses études sur le terrain. Suite à ses découvertes, il publie également des articles dans des revues spécialisées, souvent en langue anglaise. Le zoologiste participe également à des conférences (exemple : préservation de l'environnement et protection des espèces animales en voie d'extinction…).
 
Le zoologiste est un expert du monde animalier mais doit faire des études assez longues en général de niveau Bac+5 à Bac+8 (doctorat). L'investissement en vaut la peine puisque ce métier est très recherché et que le zoologiste a le choix de son lieu de travail (organismes publics ou privés, type CNRS, INRA, etc.) et peut aussi choisir de devenir enseignant.
 
La rémunération du zoologiste dépend du poste occupé et de son expérience professionnelle, mais elle oscille généralement entre 2 000 et 2 600 euros bruts par mois pour un débutant.
  Zoologiste

Auxiliaire de santé (Auxiliaire de santé animale, auxiliaire vétérinaire)

 
Le métier d'auxiliaire de santé animale est une profession polyvalente. En effet l'auxiliaire vétérinaire est un véritable bras droit pour le vétérinaire. Cet assistant de la structure vétérinaire exerce des missions très variées comme l'accueil des clients et des animaux, la préparation de la salle d'examen et du matériel, la préparation des commandes pour les besoins du vétérinaire, etc.
 
Pendant l'opération d'un animal, l'auxiliaire de santé seconde le vétérinaire en lui passant les différents instruments de l'opération puis en désinfectant tout le matériel. Il s'assure également que l'animal aille bien dans les phases avant / après de l'opération. Il pourra assurer quelques soins, sous le contrôle du vétérinaire (pansements, administration de médicaments).
 
L'auxiliaire de santé joue aussi un rôle clé auprès des clients à qui il apporte les conseils de soins pour la santé de l'animal. Une partie de ses missions concerne davantage l'aspect administratif comme la gestion des rendez-vous, les commandes, la comptabilité, la vente de produits animaliers (alimentation, hygiène, accessoires…).
 
Plusieurs formations sont proposées pour accéder au métier d'auxiliaire de santé, la plupart sont accessibles avec un niveau Bac ou équivalent.
 
L'auxiliaire de santé perçoit une rémunération équivalente au SMIC en début de carrière mais la fonction offre de nombreux débouchés professionnels.
  Auxiliaire de santé (Auxiliaire de santé animale, auxiliaire

Secrétaire vétérinaire

 
Au même titre que le secrétaire médical travaille auprès d'un médecin, le secrétaire vétérinaire exerce auprès d'un vétérinaire. Il doit donc avoir la double compétence : administrative, pour organiser le quotidien du vétérinaire (agenda, prise de rendez-vous, suivi des clients…) et aimer s'occuper des animaux. Il doit connaitre les animaux domestiques et avoir des connaissances de secrétariat classique.
 
Son travail de gestion l'amène à faire le suivi des stocks de médicaments et d'aliments et accessoires pour animaux. Il a également un rôle d'accueil pour recevoir les clients et leurs animaux.
 
Le secrétaire médical travaille auprès d'un vétérinaire, dans une clinique ou un cabinet vétérinaire.
 
Toute personne ayant une formation de base de secrétaire peut se spécialiser si elle rêve d'exercer auprès d'un vétérinaire. Il lui suffit de suivre une formation de secrétaire assistant(e) de vétérinaire, formation qu'elle peut suivre à distance avec un centre de formation spécialisé.
 
Son salaire mensuel brut est d'environ 1 600 euros selon son expérience et l'endroit d’exercice. Ce métier peut permettre d'évoluer vers d'autres métiers animaliers comme celui d'Auxiliaire de Santé Animale (ASA).
 

Ostéopathe animalier

 
L'ostéopathe animalier apporte beaucoup de bien-être chez tous les animaux qui ont des troubles ostéo-articulaires et musculaires. C'est souvent le cas, par exemple, chez les chevaux de concours qui peuvent se blesser lors des entrainements. Mais l'ostéopathe animalier travaille aussi pour les chiens, les chats ainsi que les animaux d'élevage agricole (bovins, caprins). Il peut également soulager la partie viscérale ou encore crânienne de l'animal.
 
L'ostéopathe animalier a généralement suivi une formation spécialisée sur 5 ans avant de pouvoir exercer. Il doit aussi être inscrit sur une liste du Conseil National de l'Ordre des Vétérinaires après avoir validé les tests prévus. Il travaille souvent en étroite collaboration avec un vétérinaire. Sa médecine peut complémenter un traitement, sans pour autant s'y substituer totalement, mais une séance d'ostéopathie peut également se faire séparément pour des troubles qui ne peuvent être résolus par le soin vétérinaire. Grâce à des techniques manuelles externes, l'animal va pouvoir tirer profit d'un soin d'ostéopathie et se sentir mieux.
 
L'ostéopathe animalier peut ouvrir une activité libérale et se déplacer chez ses clients, mais il peut également choisir d'être salarié dans une structure (exemple : centre équestre).
 
En tant qu'indépendant, il peut gagner aux environs de 50 à 100 euros par consultation et selon la problématique de l'animal.
 

Masseur animalier

 
Le massage peut soigner ou apaiser aussi bien les hommes que les animaux. Le masseur animalier peut travailler auprès de chevaux, de chiens, de chats… Il va tenter de déceler les douleurs musculaires de l'animal et les soulager au moyen de techniques de massage : lissages, pressions légères, pétrissages… Le masseur animalier va aider l'animal dans une phase de récupération, comme après une opération mais il peut aussi apporter un plus en phase de récupération sportive.
 
Les maîtres ne font pas seulement appel au masseur animalier dans le cas de ce type de pathologies mais ils peuvent aussi simplement vouloir aider un animal à se relaxer et à améliorer son bien-être général. Le massage est souvent complémentaire à un soin vétérinaire, mais ne s'y substitue pas, pas plus qu'il ne remplace la prise des médicaments qui sont prescrits par un vétérinaire.
 
Il n'est pas rare que le masseur animalier exerce un autre métier. Par exemple, le masseur canin, peut également avoir une formation de toiletteur canin ou d'éducateur canin.
 
Le masseur animalier pourra travailler dans un centre spécialisé pour la remise en forme des animaux, soit exercer à son compte. Encore peu connu en France, il connait un fort engouement aux États-Unis où il est né en 1995. En France, ce métier est en voie de connaitre une certaine popularité d'après les habitudes des maitres qui n'hésitent pas à faire de plus en plus d'efforts pour assurer le bien-être de leur compagnon.
 
Il n'existe pour l'instant pas de formation reconnue en France, mais plusieurs centres d'enseignement proposent des cours théoriques et pratiques pour apprendre les techniques de massage et d'anatomie.
 
Le masseur pourra, avec de l'expérience, choisir de travailler en indépendant. Son salaire se situe habituellement entre 20 et 50 euros par intervention.
  Masseur animalier

Toiletteur animalier (toiletteur canin, félin…)

 
Le toiletteur (ou la toiletteuse) est l'équivalent pour les animaux domestiques de notre esthéticienne. Il assure tous les soins de beauté et bien-être que le maître ne peut réaliser forcément tout seul. Certains chiens ont besoin d'avoir une coupe de poils pour ne pas les avoir dans les yeux. Pour d'autres, il peut s'agir de leur tondre le pelage pour l'été afin de leur éviter d'avoir trop chaud ou pour présenter l'animal à un concours. Tous les animaux peuvent passer entre les mains expertes du toiletteur, mais ce sont le plus souvent les chiens et les chats qui viennent se faire faire « une beauté ». Le shampouinage est aussi un geste essentiel pour que l'animal ne développe pas des maladies de peau. Bien souvent, dénouer les poils des animaux à poils longs peut être difficile pour les maîtres, ils ont alors besoin d'un toiletteur.
 
Chaque race de chien peut avoir un toilettage spécifique. Pour recevoir ses clients et les animaux qui lui sont confiés, le toiletteur va devoir entretenir le local de façon méticuleuse et veiller à la désinfection des outils entre chaque animal (brosses, tondeuses, peignes, ciseaux…).
 
Pour devenir toiletteur canin et félin, il faut suivre une formation de 2 ans en alternance qui débouche sur le CTM Toiletteur canin et félin, reconnu par l'État. Le toiletteur a ensuite la possibilité d'exercer son métier dans une clinique ou un cabinet vétérinaire mais il peut aussi travailler dans un salon de toilettage spécialisé. Il a également la possibilité de se mettre à son compte et d'ouvrir son propre salon de toilettage dès lors qu'il a déjà acquis une certaine expertise et un bon portefeuille de clients.
 
Le salaire mensuel d'un toiletteur peut aller de 1 500 euros bruts mensuels à 2 500 euros bruts par mois, en fonction de l'expérience et de l'ancienneté.
  Toiletteur animalier (toiletteur canin, félin…)

Maître-chien

 
Le maître-chien peut travailler dans divers secteurs. Il peut dresser les animaux des particuliers ou bien travailler pour l'État et dresser des chiens pour des organisations (police, armée, sécurité civile, gendarmerie).
 
Dresser un chien pour un particulier peut se faire selon certaines problématiques. Par exemple, le dressage d'un chien pour une personne malvoyante ou non-voyante exige des techniques particulières. De même que les chiens dressés pour les policiers de haute-montagne doivent savoir comment détecter une personne prisonnière d'une avalanche.
 
Le maître-chien qui souhaite se spécialiser dans la sécurité privée doit passer le diplôme qui est officiellement reconnu pour ce métier : le certificat professionnel d'agent cynophile de sécurité. Si le candidat souhaite s'engager dans l'armée, il n'y a pas de diplôme exigé et un niveau CAP est suffisant.
 
La rémunération pour le métier de maître-chien est différente en fonction du lieu de travail et peut aller, dans le secteur privé, de 1 200 euros bruts mensuels à 1 700 euros bruts.
  Maître-chien

Éducateur de chiens guides d'aveugles

 
Faire l'éducation d'un chien et lui apprendre toutes les règles pour se déplacer avec une personne non-voyante et l'aider dans le quotidien, telle est la mission de l'éducateur de chiens guides d'aveugles. Ces chiens sont souvent des labradors ou des chiens doux et dociles, choisis pour leurs capacités à rester tranquilles et à comprendre rapidement les consignes.
 
L'éducateur a pour mission d’éduquer le chien avant de le remettre à une personne malvoyante et lui apprendre toutes les techniques de guidage, l'obéissance, le repérage d'un trajet… Il a également pour rôle d'enseigner ensuite les techniques d'ordres à la personne handicapée.
 
L'éducateur de chiens guides d'aveugles doit aussi participer à l'entretien du chenil, au soin et à l'alimentation des animaux. La Fédération Française des Chiens Guides d'aveugles (FFAC) vient de mettre en place un niveau Moniteur.
 
La formation pour devenir éducateur de chiens guides d'aveugles est une formation en alternance sur 4 ans : les 2 premières années permettent d'accéder au titre de moniteur puis les 2 années suivantes à celui d'Éducateur. La formation est dispensée par l'Association de Formation aux métiers du Handicap Visuel par l'aide animalière (AFH2A).
 
En début de carrière, un Éducateur de Chiens guides d'aveugles pourra gagner environ 1 600 euros bruts mensuels.
  Éducateur de chiens guides d'aveugles

Pet sitter

 
Véritable « nounou » en l'absence des maîtres de l'animal de compagnie, le Pet sitter est un métier qui a pris beaucoup d'ampleur ces dernières années. D'abord venu des pays anglo-saxons, sa popularité s'est accrue auprès de maîtres qui souhaitent partir l'esprit tranquille et savoir que leur compagnon sera en de bonnes mains, sans passer par la solution de la pension pour animaux.
 
Le Pet sitter remplace le maître : il s'occupe de l'animal, le nourrit, s'occupe de sa propreté et pour le chien, lui fait faire des sorties, le soigne si besoin ou l'emmène consulter un vétérinaire en cas de problème en l'absence des maîtres. Il peut intervenir sur des périodes courtes (soirées, week-ends, congés ou plus longues lorsque les maîtres ont besoin d'une présence plus régulière). Face à l'engouement pour ce métier qui était autrefois assimilé à un passe-temps pour étudiant pour gagner un peu d'argent de poche, ce métier s'est professionnalisé et l'on peut désormais s'adresser à un Pet Sitter particulier (et donc non réglementé) mais aussi à un Pet Sitter professionnel qui suit la règlementation en vigueur de sa profession et qui a suivi une solide formation et détient une attestation obligatoire justifiant de ses compétences.
 
Il pourra aussi bien travailler à son domicile qu'à celui de ses clients et assurer quelques tâches annexes (s'occuper des plantes ou du courrier, etc.). La grande qualité du Pet Sitter est sa disponibilité envers l'animal dont il a la garde. Il doit aussi être patient et se montrer responsable et digne de confiance. Il devra avoir une assurance professionnelle – type RC Pro – pour couvrir les risques lors d'une garde à son domicile notamment.
 
Le métier requiert l'obtention de l'ACACED (Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques) et pour tout professionnel, de faire une déclaration d'activité auprès de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) ou de la DDCSPP (Direction Département de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations) du lieu d'exercice.
 
Le Pet Sitter propose ses prix d'intervention mais en moyenne il peut gagner entre 6 et 20 euros / jour par animal pour une garde.
  Pet sitter

Vendeur / conseiller en animalerie

 
Le vendeur ou conseiller en animalerie a une double compétence : la connaissance des animaux de compagnie dont il s'occupe et des qualités de vendeur indispensables pour ce métier (connaissances des produits, des aliments de nutrition, des soins pour animaux vendus, des accessoires et des divers équipements de bien-être pour l'animal). Il pourra conseiller les clients sur tout type d'animal domestique du plus courant (chat et chien, poissons, oiseaux, hamsters, lapin, tortue…) aux plus exotiques (reptiles)… On parle de Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC) devant l'élargissement des races / espèces qui suscitent de plus en plus d'engouement chez le client, mais aussi des qualifications plus pointues chez le vendeur en animalerie. Face à la demande croissante pour les animaux de compagnie, de plus en plus de points de ventes fleurissent et recrutent de nouveaux vendeurs / conseillers en animalerie. S'il peut travailler en animalerie spécialisée, le vendeur ou conseiller en animalerie peut aussi être recruté auprès d'une jardinerie qui dispose d'un espace animalerie ou d'un libre-service agricole.
 
Ce métier très polyvalent offre de nombreux débouchés et peut être exercé sans diplôme particulier, même si des formations pour acquérir des connaissances indispensables en métiers animaliers sont toujours nécessaires et qu'il est recommandé d'obtenir l'attestation ACACED.
 
Un vendeur ou conseiller animalier est souvent salarié d'une animalerie. Si son salaire de départ est un SMIC, il pourra évoluer rapidement s'il a de bonnes compétences professionnelles et son salaire pourra rapidement avoisiner les 1 900 euros. Il pourra évoluer professionnellement vers un métier de manager ou bifurquer vers d'autres métiers animaliers en faisant une formation continue s'il le souhaite.
  Vendeur / conseiller en animalerie
Exercer un métier animalier est souvent faire le choix d'un métier passion. Ces dernières années, l'engouement pour les animaux domestiques est tel que les maîtres recherchent autant la qualité chez un soigneur ou un prestataire de services que s'il le choisissait pour eux-mêmes. Il n'est pas question lorsqu'il s'absente de confier son chien ou son chat à n'importe qui et le maître exigera des garanties avant de confier son animal à un Pet Sitter. De plus, les mentalités ont évolué et les propriétaires d’animaux n'hésitent pas à mettre le prix pour que leur animal de compagnie soit bien traité, soigné et chouchouté. Les métiers animaliers offrent ainsi de nombreux débouchés et il est parfois possible de cumuler deux activités pour s'occuper des animaux à plein temps.